citations Ellana tome 3

Lorsque l’ombre t’est refusée, choisis la lumière puisque être visible est souvent le meilleur moyen de ne pas être vu.

La température avait fraîchi et, lorsque Ellana frissonna, Edwin la prit dans ses bras. Il effleura sa nuque d’un baiser, passa une main douce sur son ventre…
-Depuis combien de temps ? lui murmura-t-il à l’oreille.
Elle sourit à la nuit.
-Comment le sais-tu ?
-La lumière dans tes yeux quand je t’ai vue ce soir. Juste avant que la beauté de ton corps ne le clame à l’univers entier.
Elle se pelotonna contre lui.
-Tu es devenu poète pendant mon absence ?
-C’est ta présence qui me transforme. Ton absence, elle, me ronge. Alors ?
-Il arrivera au printemps.
-Il ?
-Je le sens ainsi.
Il la serra un peu contre lui et, tandis qu’elle fermait les yeux, savourant le goût de la plénitude, il s’abandonna au bonheur qui déferlait.
Doucement, il se mit à pleurer.

  »L’erreur est de croire que le marchombre a besoin d’une arme. Le marchombre est une arme. »

Aucun savoir ne peut être acquis s’il n’est pas désiré, aucun progrès ne peut être réalisé s’il n’est pas souhaité et le meilleur des maitres ne peut rien pour l’apprenti passif.

 

Commentaires:

Une Réponse à “citations Ellana tome 3”

  1. taquileespage
    taquileespage écrit:

    J’adore Ellana :) Merci de me faire revivre la sensation des marchombres en quelques phrases.

Laisser un commentaire

«
»